J'ai lu ça

"Inexorable" - Claire Favan

« Elle n'envisage évidemment pas qu'il [son fils Milo, ndr] la tue physiquement. Elle pense plutôt que ce stress permanent qui ruine ses journées finira par la ronger de l'intérieur. Jour après jour, Milo creuse sa tombe. Elle ne sait pas si c'est la règle, ou si elle a vraiment tiré le gros lot, mais elle a fini par conclure que les enfants sont là pour détruire leurs géniteurs. Elle s'est fait

Lire l'article complet
J'ai lu ça

"Plus jamais seul" - Caryl Férey

« Sa mère priant pour son âme, son père pour qu'il arrête ses conneries, Mc Cash avait tué son enfance en couchant avec les filles des deux camps, sans distinction ni discernement. Il faisait des choses pas catholiques avec les protestantes, et vice versa, infiltrait l'ennemi par l'orifice, compensant son manque d'affection par une addiction féminine de tous les instants, quand la guerre et les

Lire l'article complet
J'ai lu ça

"Le voyage du canapé-lit" - Pierre Jourde

« Je frappe les quatre pieds en bois, [...] plein ta gueule mais tu vas arrêter de nous faire chier saloperie de roghelpot de ta race de oueld el kahba d'arschloch de bahi-bouzouk ta mère la pute en string à Auchan ! Pine de rat ! Supporter ! Maricon ! Schweinhund ! [...] »

Je suis rentré dans la boutique et j'ai demandé un bouquin qui me ferait oublier la grisaille, mes douleurs et mes


Lire l'article complet
J'ai lu ça

"Le cercle des impunis" - Paul Merault

« Il n'y a point de plus haute vengeance que l'oubli » (Baltasa Gracian, L'Homme de cour, 1647). Ça, c'est bien trouvé.

« Des brumes de Londres au soleil éclatant de Marseille, des policiers sont assassinés dans la plus sordide des mises en scène, avec un même symbole tatoué sur la langue. »

Le scénario, alambiqué, traverse la Manche dans tous les sens. On a du flic anglais, on a du


Lire l'article complet