J'ai lu ça

"Le cercle des impunis" - Paul Merault

« Il n'y a point de plus haute vengeance que l'oubli » (Baltasa Gracian, L'Homme de cour, 1647). Ça, c'est bien trouvé.

« Des brumes de Londres au soleil éclatant de Marseille, des policiers sont assassinés dans la plus sordide des mises en scène, avec un même symbole tatoué sur la langue. »

Le scénario, alambiqué, traverse la Manche dans tous les sens. On a du flic anglais, on a du


Lire l'article complet