Serial bomber - Robert Pobi
« Lucas rendit le morceau de métal à Curtis et reporta son attention sur la montagne de débris. Il se demanda s'ils y retrouverait d'autres victimes. Du moins des fragments. C'était la beauté des ondes de chocs : elles éparpillaient le morceaux dans tout le périmètre, ce qui permettait aux enquêteurs de jouer à « Où est Charlie ? », édition spéciale Jeffrey Dahmer. » (*)
31/10/2022

On retrouve Lucas Page, qui avait déjà survécu précédents ouvrages de l'auteur à l'aide de différentes reconstructions prothétiques de son corps. Il va d'ailleurs continuer à s'abîmer, entre autres en passant à travers un pare-brise...

Rappelez-vous, Lucas Page, le type capable de vous dire combien il a d'étoiles dans son champ de vision, ou le nombre de brins de paille dans une meule... Et qui, contraint par le FBI de participer à l'enquête, ne rêve que de rentrer aux côtés de sa famille...

Dans cet ouvrage, cette compétence lui sert finalement assez peu. Il mène une enquête relativement banale, peuplée de gens plus ou moins amicaux. Il explore des pistes plus ou moins bancales et des hypothèses invérifiables. L'ensemble est masqué par une histoire dans l'histoire qui, au final, rend l'ensemble compliqué.

Il faut reconnaître que les explosions sont joliment racontées. Mais de temps en temps, l'auteur place des phrases qui n'ont aucun sens, genre : « Frosst les accompagna jusqu'à une porte qui aurait pu être celle de Jurassic Park –si tant est que ce dernier eût été peuplé de nababs férus d'Art déco et d'ébène de Macassar. » Ç'a le mérite de meubler, sans présenter un grand intérêt.

Pas de coup de cœur pour ce bouquin...

Traduit de l'anglais (Canada) par Mathile Helleu

(*) Jeffrey Dahmer : tueur en série américain


 

Jean-Christophe BURNEAU
par Jean-Christophe BURNEAU

Architecte du numérique le jour, geek la nuit et lecteur le reste du temps...