Purgatoire des innocents - Karine Giebel
« Elle, la haine. La seule à pouvoir le remettre debout. La seule qui l'a aidé à tenir en taule. Rester un prédateur, ne pas devenir une proie. Donner les ordres, ne jamais les recevoir. Rendre les coups. Sans aucune pitié. Choisir, toujours. La haine, qui ne l'a jamais quitté depuis que son père l'a abandonné. La haine, sa colonne vertébrale, sa force, le levier de sa puissance. Plus efficace que n'importe quel flingue. Il faut éviter de la diluer dans les sentiments. Pure, elle doit couler dans ses veines, saturer son cerveau. Abolir le doute, le désespoir, la peur.»
18/08/2019

Et pan dans ta face. C'est la grande spécialité de Giebel, et c'est encore une fois particulièrement réussi : quand tu fermes le bouquin, tu es KO debout et il te faut plusieurs minutes pour recommencer à respirer...

Je parle bien de six cents pages de brutal, du concentré de haine et d'abomination qui broie tes émotions comme des jouets, qui joue avec tes espoirs alors que tu sais –tu le sais parce que tu connais l'auteure– qu'il ne faut pas croire à l'espoir...


 

Jean-Christophe BURNEAU
par Jean-Christophe BURNEAU

Architecte du numérique le jour, geek la nuit et lecteur le reste du temps...