N'éteins pas la lumière - Bernard Minier
« Noir. Quelque chose l'a réveillée. Tout à coup, Christine est sur son séant, à la tête du lit. Dans... l'obscurité ! Le noir complet ! Un vertige glacé, une sensation de chute... Elle tend la main vers la veilleuse. Tâtonne, fébrile. Actionne le bouton. Rien ne se passe. Une panne électrique... Noir. Quelqu'un a tiré les rideaux de la chambre et éteint les lumières de la salle de bains. Elle a du mal à respirer. Sa bouche, ses narines, ses globes oculaires s'emplissent de ténèbres, comme d'eau ceux d'un noyé. Elle suffoque, elle respire les ténèbres, elle les mange. »
23/07/2018

Mes notes de lecture sont plutôt réussies : ferrées à la page 94, elles montent en tension (« psychose paranoïde galopante », « intrigue bien montée » ou encore « course entre un flic et la folie ? ») et ne dévoilent pourtant rien d'un scénario à tiroirs que j'ai trouvé particulièrement réussi : à chaque fois qu'on a l'impression d'avoir tout compris, à chaque fois qu'on tient le coupable, un nouvel indice vient désigner un coupable additionnel dans une longue chaîne de folies...

Le style est cash et actif avec toutefois plusieurs apartés –descriptifs, historiques ou culturels– qui auraient gagné à être évités. Le flic nous emmerde un peu en ramenant sans cesse sa fille disparue et ce légendaire ennemi qu'il traîne depuis Glacé, mais bon, ça ne dérange pas trop la vraie histoire : on sent juste que l'auteur veut garder sa ligne commerciale...

Je recommande à quiconque a envie de se faire des nœuds au cerveau pour démêler une belle intrigue.


 

Jean-Christophe BURNEAU
par Jean-Christophe BURNEAU

Architecte du numérique le jour, geek la nuit et lecteur le reste du temps...