Alligator Strip - Chris Haslam
« Je frissonnai et appuyai ma tête brûlante contre la vitre froide ; le mégot me crama les doigts. Le jour de la paye approchait, mais il ne faudrait pas beaucoup de mauvaises décisions pour que je me trouve séparé de mon or. La clochardisation était une possibilité réelle, et je constatais avec résignation que je ferais probablement un excellent ivrogne. J'étais doué pour me soûler, expert en défonce et j'avais déjà la réputation de marmonner tout seul. »
20/04/2018

Quand on est un looser à ce point, il est indispensable d'être cynique. Et même dans son cynisme, Martin Brock fait preuve d'empathie... Autant dire que son histoire, à la première personne, n'est qu'une désolation d'envies et de manque de couilles...

C'est déjà succulent en soi. C'est de plus servi par un style soooo british, imperturbablement à la frontière du deuxième degré, pouvant mêler non-dits et non-sens en une phrase...

Le résultat est excellent, exaspérant, amusant, bref il ne m'a pas laissé pas indifférent...

(Pour la petite histoire, l'auteur a l'air d'être un poème : « Haslam, dont on ignore l'âge, a exercé plusieurs métiers –forgeron et professeur de ski, par exemple– un peu partout dans le monde avant de s'installer à Londres. Il est l'auteur de trois livres. »)

Traduit de l'anglais par Jean Esch

Crédit photo : http://les.lectures.de.bill.et.marie.over-blog.com/archive/2008-08/ (Bill et Marie tiennent un blog dans le même esprit que le mien) et par rebond http://multimedia.fnac.com


Tags Livre Haslam

 

Jean-Christophe BURNEAU
par Jean-Christophe BURNEAU

Architecte du numérique le jour, geek la nuit et lecteur le reste du temps...