The City & The City - China Miéville
Page 120, on commence à comprendre la philosophie du "brutopiquement proche" : «  Un habitant besź ne peut pas franchir les quelques pas qui le séparent de l'édifice alter juste à côté sans rompre. En revanche, qu'il passe dans l'Unicipe et il pourra quitter Besźel pour, au bout du corridor, revenir (de façon tangible) là où il vient de se tenir, mais dans un autre pays –touriste, visiteur émerveillé–, dans une rue qui fait latitude et longitude communes avec son adresse, mais qu'il n'a jamais parcourue, dont il a toujours évisé l'architecture, vers l'immeuble ulqoman voisin et tout un pays éloigné de son propre immeuble. Insenti là-bas, chez lui, maintenant qu'il a traversé, franchi toute la Rupture.  »
Ou, pour initiés : « Il déambulait, équipotentiellement dans chaque ville. Le piéton de Schrödinger. »
21/08/2017

« The city & the city est un roman policier noir teinté de science-fiction et de fantasy urbaine de l'écrivain britannique China Miéville publié en 2009, situé dans les villes imaginaires de Besźel et d'Ul Qoma. » Wikipedia

Il faut un peu de temps pour comprendre où, dès les premières pages, on a atterri. Et il faut une centaine de pages pour que nous soient expliquées, très didactiquement, les règles à respecter pour vivre dans cette sorte de villes jumelles, pas exactement ennemies. Sachez que vous éviterez la Rupture si vous apprenez à éviser, à inouïr voire, dans certains cas, à insentir la ville voisine.

Le concept est vraiment abouti, totalement délirant quoique parfaitement rationalisé. Ce qui fait que l'histoire en elle-même (le meurtre d'une étudiante, inter-villes donc motif à Rupture) n'est en fait qu'une péripétie de ce vaste écosystème à comprendre, à analyser, à intégrer et ne constitue finalement que le prétexte à une plongée profonde dans ce modèle inhabituel.

J'ai bien aimé : ça change...

Traduit de l'anglais par Nathalie Mège


 

Jean-Christophe BURNEAU
par Jean-Christophe BURNEAU

Architecte du numérique le jour, geek la nuit et lecteur le reste du temps...