21/02/2015

Pas assez d'eau pour noyer un homme, pas assez de bois pour le pendre, pas assez de terre pour l'enterrer. Traqué par les polices française et irlandaise, le libraire de Montmartre pourra-t-il échapper à son destin ?

Prix du quai des orfèvres 2015

J'ai un peu traîné à le commenter et, déjà, il s'est délavé dans ma mémoire. Ce qui ne dénote pas d'un bouquin inoubliable ou incontournable. Le méchant est bien connoté méchant, le flic français a encore des hormones, ce qui permet de mettre en place une histoire transversale qui, bien sûr, finit en eau de boudin... Ce bouquin ? Finalement, c'est l'une de ses dernières phrases qui en parlent le mieux :

En me regardant partir, elle a ajouté d'une voix rassurante et amicale :
« Vous finirez par l'oublier et par ne plus vous poser de question. »


 

Jean-Christophe BURNEAU
par Jean-Christophe BURNEAU

Architecte du numérique le jour, geek la nuit et lecteur le reste du temps...