12/04/2014

Traduit de l'américain par Hubert Tézenas

Franck Meyer est assassiné avec toute sa famille. Son passé de mercenaire ne lui aura été d'aucun secours pour sauver les siens. [...] Pour venger son frère d'arme, [Joe Pike] doit affronter la mafia serbe, et apprendre ses codes. Règle n° 1 : être prêt à tout sacrifier, même les siens.

Bon, Joe Pike n'aura pas grand chose à sacrifier. Joe Pike n'a pas commis l'erreur d'avoir "des siens". Joe Pike ne commet pas d'erreur. Vous connaissez sûrement les blagues sur Chuck Norris : et bien ça doit être Joe Pike qui a tout appris à Chuck. « Il lui suffisait d'un coup d'oeil sur une carte pour mémoriser un itinéraire. » Sic. Le héros tellement parfait, la pure mécanique de guerre, le type qui a déjà vécu toutes les situations, même les balles « heurtent le goudron à quelques centimètres de ses pieds ». Elles devaient être intimidées.

Quand on ajoute à ce personnage principal lassant de perfection une histoire à peine intéressante, un retournement de situation guère surprenant et un style peu dynamique, on obtient... rien.


 

Jean-Christophe BURNEAU
par Jean-Christophe BURNEAU

Architecte du numérique le jour, geek la nuit et lecteur le reste du temps...