J'ai lu ça

"L'enfant perdu" - John Hart

« – Je priais pour ça tous les soirs. [...] Et pour que Ken connaisse une mort lente et douloureuse.
– Ne dis pas ça, s'il te plaît
– Quoi ? Que Ken meure ? Ou que sa mort soit lente et douloureuse ? [...] Je veux qu'il meure dans la terreur, comme il nous a terrorisés. Je veux qu'il sache ce que ça fait de se sentir impuissant, mort de trouille, [...]. »

Dès les premières lignes,


Lire l'article complet
J'ai lu ça

"La rivière rouge" - John Hart

« J'ai souvent dit que les dysfonctionnements familiaux constituaient une matière littéraire très riche, et c'est vraiment le cas. »

Il a fallu que j'attende de lire les remerciements de l'auteur pour comprendre ce qui me tarabustait durant ma lecture, qui me tarabustait même depuis la lecture quelques jours plus tôt de "Le roi des mensonges" - John Hart  : je trouvais difficile de mettre


Lire l'article complet
J'ai lu ça

"Le roi des mensonges" - John Hart

« [...] ce que j'éprouvais, en vérité, c'était le retour d'une longue et patiente rage et la ferme conviction que c'était dans la mort que mon père me paraissait le plus humain. »

C'est sûr que quand on a eu une enfance de merde, un père de merde, un mariage de merde, il y a risque d'être inculpé par la police lorsqu'on retrouve ledit père avec deux balles dans le crâne.

C'est aussi


Lire l'article complet