J'ai lu ça

"Un parfum d'amertume" - Paul Colize

« Le cadavre gisait dans une mare de sang. »

Antoine Lagarde déteste ce genre de cliché, mais il faut l'admettre : même dans ce bouquin, les clichés ont la vie dure.

Ce père-qui-gisait-dans-sa-mare-de-sang, il va nous suivre tout au long du bouquin, pour s'effacer progressivement derrière une enquête qui ne grandira pas sa mémoire.

Qui va céder le pas à une autre histoire,


Lire l'article complet